Le n°1 est disponible !

Chers lecteurs,

Avec un léger retard par rapport à la date annoncée (le perfectionnisme nous perdra…), nous sommes heureux et fiers de vous livrer le premier numéro de Mouvement.

Pour télécharger un fichier PDF à lire à l’écran, cliquez ici
Pour télécharger un fichier imprimable en 125 dpi, cliquez ici

Pour feuilleter la revue à l’écran (format adapté aux smartphones et tablettes) cliquez sur l’image ci-dessous :

COUV_Mouvement-No1

Pour vos réactions, vos suggestions, les commentaires sont ouverts.

Vous pouvez également nous écrire à mouvementjjo[à]gmail.com notamment pour recevoir directement le journal dans votre boîte mail.

Sondage : souhaiteriez-vous recevoir le journal au format papier ? 

Bonne lecture !

La rédaction

Publicités

4 réflexions sur “Le n°1 est disponible !

  1. Pascal Hämmerli dit :

    Je vous félicite pour ce premier numéro.

    J’ai un commentaire linguistique sur l’un des mots clef que vous utiliser dans ce premier numéro. Il s’agit du mot « valeurs ». Je ne le fais pas dans un esprit polémique, mais parce que je crois sincèrement qu’il s’agit d’un point de fond qui passe inaperçu.

    En tant que chrétien, je n’ai pas de « valeurs ». J’obéis à un Dieu qui commande. Le fondement de ma conduite s’inscrit dans une relation au Dieu vivant qui m’a révélé, au travers du Christ, sa volonté. Le Christ nous donne des commandements « Aimez-vous les uns les autres », « À celui qui demande, donne », etc. Ce sont des commandements, des paroles qui proviennent de la miséricorde de Dieu. Ce ne sont pas des valeurs.

    Comme le souligne Herman Tristram Engelhardt, peut-être le plus grand philosophe chrétien orthodoxe vivant aujourd’hui, le terme « valeur » (avec le sens moral ou de principe que vous lui donnez) n’existe pas dans l’Écriture sainte, il n’existe pas dans la patristique, il n’existe pas dans la liturgie.

    C’est un terme moderne, plutôt postmoderne même, qui porte en lui et avec lui un rapport à la réalité qui n’est pas spécifiquement chrétien.

    Le coeur du christianisme, la spécificité de l’orthodoxie, c’est l’expérience de Dieu, structurée et nourrie par la liturgie et la prière, en un mot une « relation » avec Quelqu’un, Quelqu’un qui me donne une parole, un commandement, des commandements.

    L’obéissance est le coeur de l’expérience chrétienne authentique. Les « valeurs » en centrant les choses sur « mes valeurs », « nos valeurs », celles que nous défendons, celles dont nous témoignons, nous font glisser, subtilement, sur le terrain du monde, le terrain de la post-modernité, un terrain dépourvu de la centralité relationnelle qui est caractéristique du christianisme authentique.

    • lucilechveder dit :

      Cher Pascal,
      Merci pour votre lecture active et pour ce commentaire qui, loin d’aller à l’encontre de notre dossier, résume parfaitement ce que nous avons cherché à mettre en lumière. Je vous invite à relire l’introduction en page 3, qui ne dit pas autre chose que vous ! Très amicalement, la rédaction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s